Recensement des oiseaux marins mazoutés.

Depuis la mi-novembre, des oiseaux s’échouent de nouveau, comme l’année dernière, sur la côte Nord du Finistère et l’Ouest des Côtes d’Armor, plus ou moins mazoutés, morts ou vivants. Vigipol échange avec les particuliers et communes qui ont déjà signalé des oiseaux, ainsi qu’avec la station ornithologique de la LPO de l’île Grande (Côtes d’Armor) et le centre de soins Volée de piafs (Morbihan).

Afin de disposer d’une vue d’ensemble de la situation et pouvoir prendre les mesures appropriées, nous vous demandons de bien vouloir signaler à Vigipol tout échouement d’oiseaux que vous auriez déjà pu ou pourriez constaté sur le littoral de votre commune dans les jours à venir par mail à l’adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.en nous indiquant la date et le lieu de la découverte (commune et nom du lieu-dit), le nombre d’oiseaux trouvés, la ou les espèces d’oiseau(x) concernée(s), s’ils sont vivants ou morts, s’il y a ou non des traces d’hydrocarbures sur l’animal, ce que vous en avez fait.

Joignez-y si possible des photos des oiseaux.

Pour rappel :

- Si l’oiseau est vivant : Mettre l’oiseau dans un carton percé en manipulant celui-ci avec précaution pour éviter qu’il ne vous blesse et avec des gants pour vous protéger des hydrocarbures. Ne lui donner ni à boire ni à manger et ne tenter pas de le nettoyer vous-même. Contacter la station ornithologique de la LPO de l’île Grande au 02 96 91 91 40 qui vous donnera la marche à suivre.

- Si l’oiseau est mort : Prélever quelques plumes souillées et les conserver dans un bocal au frais en indiquant la date de découverte et le lieu. Si une enquête est ouverte ultérieurement, l’analyse de ces échantillons pourrait permettre de déterminer l’origine de la pollution. Mettre ensuite le cadavre dans un bac d’équarrissage. Informer rapidement Vigipol qui centralisera les informations et les transmettra aux autres acteurs concernés afin de prendre les mesures appropriées.

Une commune a également fait part de l'arrivée de nombreux déchets (palettes, bidons...) depuis le début de la semaine dernière. Nous vous informons que tant que le produit n’a pas été clairement identifié comme inoffensif, il doit être considéré comme dangereux : ne pas s’approcher ni se mettre sous le vent de la zone polluée et demander au SDIS d’intervenir.

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.