Attention à la balsamine !

La balsamine de l'Himalaya : ennemie de la biodiversité

 Originaire de l’Himalaya, la Balsamine a été introduite en Europe au 20ème siècle comme plante ornementale. Elle a adopté un caractère invasif depuis une cinquantaine d’années et a fait son apparition sur les bords du Dourduff, du Lapic, du Queffleuth et du Jarlot-Tromorgant depuis quelques années.

balsamine2

 

 Les plants présents au bord de ces cours d’eau se sont « évadés » des jardins. Arrivé à maturité, le fruit de la Balsamine explose et ses graines sont projetées à plusieurs mètres de la plante. Celles tombant dans la rivière sont redéposées en aval, et c’est ainsi que les berges d’un cours d’eau entier sont rapidement envahies.

Il est urgent de lutter contre l’implantation de la Balsamine au bord de nos cours d’eau, cette espèce nuisant gravement à la flore naturellement présente.

Le Syndicat mixte du Trégor mène une nouvelle campagne de lutte contre la Balsamine en été 2017 : les plants présents au bord des cours d’eau seront arrachés ou fauchés. Cette opération, menée depuis quatre ans, doit permettre à terme d’éradiquer la plante.

 

 

 

 

A FAIRE

Vous pouvez arracher les plants sauvages présents au bord des cours d’eau avant la montée en graine (fin juillet) (les plants arrachés peuvent être laissés sur place).


A NE PAS FAIRE

Ne déposez pas de déchets de jardin contaminés par des graines de balsamine dans les milieux naturels.

 

 

Nous avons besoin de vous pour connaître la localisation des sites envahis : IL EST INDISPENSABLE D’INFORMER LE SYNDICAT, DES QUE VOUS CONSTATEZ LA PRESENCE DE CETTE PLANTE AU BORD D’UN COURS D’EAU.

Contact : Yann Larhantec, Syndicat mixte du Trégor, 02 98 15 15 21 / 06 49 43 43 46.